mardi 24 mai 2011

Remise de diplômes de secourisme

Cette année 39 jeunes diplômés sur 46 formés ont obtenu leur diplôme de Secouriste.

Une remise de diplômes a eu lieu au C.D.I. autour d’un verre de l’amitié accompagné d’une collation.

Allez, on s'installe...

Devenir Sauveteur Secouriste du Travail est une formation obligatoire pour tout élève de CAP ou Baccalauréat Professionnel. Comme le souligne Rémy « c’est un plus dans notre formation… »


on patiente...

Durant douze heures, chaque jeune s’est exercé à réagir en cas d’accident… divers scénarii d’accidents ont été recréés pour une réelle mise en situation permettant ainsi d’acquérir les bons réflexes. « J’ai vraiment appris des choses que je connaissais pas » nous dit Yoann. Apprendre à dépasser ses peurs, maîtriser les gestes adaptés à chaque situation amène à moins paniquer car le secouriste sait ce qu’il doit faire en cas d’accident. « Maintenant, on peut agir rapidement face à un accident en sachant comment faire »… ajoute Pauline.

Cette formation prend appui sur la vie professionnelle de ces futurs salariés du bâtiment, et comme le note Jonathan « elle est essentielle dans notre vie professionnelle et aussi utile dans notre vie de tous les jours ».

Le maître mot de la formation en lycée professionnel repose sur la Prévention des risques professionnels mais parfois malgré toutes les sécurités l’accident peut survenir… n’oublions pas que les salariés du bâtiment sont parmi ceux le plus touchés par les accidents du travail…



Contents...d'avoir mon diplôme !

Pour conclure sur une note plus légère, laissons le mot de la fin à Maxime « c’était très sympa, l’ambiance était agréable, et puis cela change des cours… ».



Une partie des 39 diplômés et 2 formatrices.

Article rédigé par Mme Graneri.

samedi 21 mai 2011

Pompe romaine : du lycée au musée.

Depuis huit ans, les élèves qui sont en 1ère bac pro Technicien Agenceur réalisent des objets antiques en bois. Ils ont ainsi fabriqué un trébuchet du moyen âge, puis pour l'époque gallo-romaine un scorpion, des instruments de topographie, une maquette du temple de Vésone, du mobilier...

Ces travaux sont dirigés par M. Cabot, professeur de Lettres-Histoire, qui s'occupe des recherches historiques et par M. Forget, professeur de Menuiserie, qui élabore les plans et coordonne la fabrication.

Cette année a été l'année de l'aboutissement de 3 ans de travail pour la réalisation de la restitution de la pompe de puits de Vésone, à Périgueux.

Cette pompe datant de la fin du Ier siècle n'est plus fonctionnelle, mais suffisamment préservée pour comprendre comment elle manoeuvrait.

Avec l'aide précieuse du Docteur Richard Stein, de l'université de Reading à Londres, il fallait d'abord modéliser tous les éléments de cette pompe par infographie.

Ce modèle a permis d'en tirer tous les plans nécessaires

Afin de vérifier la faisabilité du projet, et d'en anticiper une part des difficultés, nous avons d'abord réalisé une maquette pédagogique à l'échelle ½, ouverte pour en voir le fonctionnement.

Le corps est constitué de pièces de chêne collées. Cette pièce est en bois massif, comme l'original.

Ici, le corps de pompe est couché sur le coté, on voit de gauche à droite l'ouverture centrale avec le trou de sortie, les deux trous de liaison entre les chambres d'aspiration et le centre, une des grilles de filtrage, et devant les deux supports de clapets d'admission.

Voici les tuyaux de sortie en cours de collage. Il n'a pas été possible de les réaliser à l'identique. Le tuyau d'origine retrouvé est monobloc, d'une section de 11 x 11 cm, et percé d'un trou de 36 mm sur toute la longueur de 2 mètres 70 ! Un exploit technique des romains que nous ne savons pas reproduire, surtout lorsque l'on songe aux outils dont ils disposaient à l'époque…

Quentin et Anthony en train de réaliser un usinage.

N'était-il pas sage, pour se retrouver en cage ?

Arnaud et Nicolas découpent du cuir pour les clapets et les pistons.

Un clapet anti-refoulement en place.

Le bas des pistons.

Un clapet d'admission en place sur son cône.

Les bouchons coniques d'admission en place à la base du bloc pompe.

Premiers essais à l'atelier. Le corps de pompe dans son bac.

Anthony et Quentin, Bastien et Arnaud en haut de l'échafaudage: Victoire, ça marche !

Y'a du débit !

Mise en place sur la pelouse du musée. A l'arrière, une partie du rempart du bas-empire.

Le samedi 21 mai, inauguration officielle de la pompe pendant le Journées de l'archéologie au musée gallo-romain de Périgueux.

M. Cabot et M. Forget, membres de l'association LégionVIII de reconstitution historique, sont en costume romain pour l'occasion.

Quentin et Anthony en pleine action, lors de la première démonstration publique.

Quentin est enrôlé dans la Légion romaine!!!


video

Article rédigé par M. Forget.