vendredi 6 octobre 2017

 Les élèves de 2Pro1 et 2Pro2 du lycée de Chardeuil ont visité

Les 2 Pro1 et 2 Pro2 attentifs aux explications du guide
dans le cadre d'une sortie pédagogique le château de Puyguilhem ( dans le nord du département) le mercredi 4 octobre.

L'objectif de cette visite est de découvrir un château de la renaissance dans le cadre des cours d'Histoire de M. Cabot sur l'Humanisme et la Renaissance.



Les élèves ont ainsi pu découvrir l'architecture, les meubles et les tapisseries d'une époque pour eux mal connue.

Article rédigé par M. Cabot

vendredi 8 septembre 2017

Tous ensemble

Et c'est parti !
Journée dite d'intégration ce jeudi 7 septembre. Pour apprendre à se connaître et Partager les mêmes activités lycéens et personnels réunis pour apprendre à se connaître.

Atelier brancard : construire un brancard et porter quelqu'un...sans le faire tomber
 Départ le matin du lycée par groupe pour le Causse de Savignac : randonnée d'une douzaine de kilomètres,

Course à trois pattes : il faut trouver le bon rythme
Avec un professeur aux pieds des élèves !

ponctuée d'atelier défi sportif, à énigmes et autres. L'idée étant de réussir chaque défi pour obtenir un indice afin de découvrir un mot mystère.



Atelier blockauss : qu'il est haut !

Aux détours des chemins : rencontre avec du land art.


Sue le chemin du retour : la fatigue gagne

En attendant de connaître le groupe vainqueur.

Et voici l'équipe gagnante ! Félicitations

Journée réussie ! Un grand merci à l'organisatrice Mme Guillou, CPE.

mardi 6 juin 2017

Abri de jardin : une nouvelle commande pour un particulier


Un particulier de Trélissac avait déjà fait appel au Constructeur Technicien Bois pour un abri de jardin.
Satisfait, il a cette année repassé commande. Les terminales TCB ont donc fabriqué un nouvel abri de jardin en ossature bois.
Structure terminée et assemblée en atelier avant expédition chez le client. Dimensions 3.40 m x 2.50 m
 La pose chez le particulier a aussi été assurée par les élèves.
Vérification des dimensions de la dalle béton : réception du support existant.

Vissage d'angle entre les panneaux.
Positionnement du panneau de façade

Boulonnage des lisses basses sur la dalle béton.

Le chantier est terminé : chacun est satisfait de son travail.



Le client posera la couverture, la menuiserie et le bardage.

jeudi 25 mai 2017

Chez l'entreprise Sylvain

Les élèves de seconde et terminal TCB sont allés visiter l'entreprise Sylvain à Saint Denis de Pile.




 Cette entreprise fabrique des barriques en chêne pour le monde entier.

 Cette visite a permis aux  Technicien Constructeur Bois de découvrir une autre façon d'usiner le bois.



Tous attentifs aux explication !

mardi 23 mai 2017

Aide à la réfection d'un lieu de mémoire

Les lycéens de Première Technicien Constructeur Bois et ceux de Terminale Organisation et Réalisation de Gros Oeuvre ont participé activement à la réfection d'une stèle à Saint-Jory-Lasbloux.  

Il a été demandé aux élèves de fabriquer 10 plots en béton blanc pour délimiter et orner la stèle du Bost-Laporte. Cette stèle rappelle l'assassinat de 5 maquisards du groupe Gabrielli  par la milice, le 17 mai 1944.

Cérémonie de commémoration à la stèle de Bost-Laporte le 21 mai 2017.




Les 1ère TCB ont donc fabriqué 2 coffrages en panneaux contre-plaqué spécial coffrage.

Après découpe à la mesure, Maxime perce les panneaux ce qui permettra de les viser.


Montage à blanc d'un des 2 coffrages.



Zinedi assemble par vissage un coffrage.
Une fois les coffrages terminés, ils ont rejoint l'atelier maçonnerie pour que les maçons coulent 2 par 2 les plots.

Acheminement du béton blanc liquide par Quentin.

A l'aide d'un seau, Victorien coule le béton.



Pour obtenir un travail homogène et éviter les bulles d'air, le béton est vibré à l'aide de la table vibrante.



24 heures plus tard, il faut procéder au décoffrage.

Le décoffrage doit se faire avec attention et délicatesse pour ne pas abîmer les arrêtes des plots.
Plaisir du travail bien fait...
Résultat final.




En tout, dix plots coulés de 75 cm de haut sur une base de 25 cm et un sommet de 15 cm.

La mise en place a été assurée par des employés communaux et des bénévoles du comité de l'Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance.

jeudi 18 mai 2017

Un abri de voiture de taille


 

 Les élèves de 1ère Technicien Construction Bois ont réalisé - pour un particulier - un ouvrage de taille imposante : un abri de voiture de 13 mètres de long sur de 6 mètres de profondeur et 4 mètres de haut. Le bois utilisé pour la fabrication de cet abri qui peut accueillir 4 voitures est du douglas.


 
 Durant plusieurs semaines, ils ont travaillé en atelier pour arriver au résultat voulu. Une fois fait, l'équipe au complet est allée pendant deux jours installer l'abri chez le client.

Olivier, de la la classe de 1ère TCB, fait part des étapes de ce chantier :

Nous avons découpé les bois à longueur avec une surcote pour les pièces de liens, les arbalétriers, les entraits et les contreventements. La surcote permet de pouvoir usiner sa pièce plusieurs fois afin de bien régler la machine et d'être sûr de sa coupe.



Nous avons trié les différents pièces pour faciliter l'usinage et éviter toute erreur.

Traçage et usinage avec la mortaise à chaine.
Usinage à la machine des tenons. Ils peuvent être aussi faits à la scie.

Poteau central, un arbalétrier est mis en place et inséré. Le tenon sur l'arbalétrier de gauche au sol est visible. Un lien central repose sur le poteau et l'arbalétrier.

Coupe de bout de blochet pour l'aspect esthétique.
.
Travail sur les entraits moisés.

Montage à blanc au sol.
Une fois le travail d'atelier achevé, nous sommes partis installer l'abri chez le client à Piégut-Pluviers.

Nous avons déchargé le camion.

Ensuite nous avons trié les bois afin de répartir le montage des fermes en 3 groupes de travail.

Ajustage, chevillage et boulonnage des fermes.


L'élévateur en action : moment impressionnant que le levage des fermes.
Les pannes sablières, le faitage restent à mettre en place.

Pour la pose des chevrons, c'est du travail en hauteur. La sécurité est obligatoire, nous travaillons tous avec une ligne de survie.


 La pose arrive à sa fin, certains d'entre nous peaufinent le travail.